Défaite surprise des Eperviers face au Malawi

Défaite surprise des Eperviers face au Malawi

Ce billet à été lu 23 fois

Après leur victoire face au Niger (2-0), les Éperviers du Togo ont livré une seconde rencontre à Agadir face au Malawi. Cette fois-ci, les protégés de Claude Le Roy qui ont dominé la partie, ont eu du mal à trouver le bon pied.

Le lundi 04 septembre au Grand Star d’Agadir, le coup de sifflet final de l’arbitre du match Togo contre Malawi, a paru précoce aux Eperviers. Après un but gag encaissé à la 14ème minute suite à un corner, le capitaine Emmanuel Adébayor et ses coéquipiers ont intensifié leur domination du match sans jamais parvenir ne serait-ce qu’à rétablir la parité.

Tout aussi violents que vicieux, les Flammes du Malawi ont usé de tous les stratagèmes pour sauvegarder leur acquis de la 14ème minute. Ils en sortent avec six cartons jaunes contre deux pour le Togo. « On aurait gagné le match, j’aurais été écœuré de la même façon. On aide pas le football en adoptant ce genre de comportement », se désolait Claude Le Roy à la fin de la rencontre déplorant le comportement des joueurs adverses.

Mais comme contre le Niger, l’équipe togolaise a dominé la partie grâce à une bonne circulation de la balle. A lui seul, l’attaquant Laba Fo-Doh s’est retrouvé quatre fois en position de marquer un but, mais à chaque fois, soit la maladresse, la barre ou le portier ont scellé le sort du plus remuant de la division offensive des Eperviers. Même Emmanuel Adébayor ne parviendra pas à cadrer son coup de tête (71eme) à la réception d’un centre de Lalawélé Atakora.

« Les dieux du football ont simplement choisi le vainqueur du match, il n’y a aucune autre explication à donner », confiait Mathieu Dossèvi dans l’intimité des vestiaires. Tous les témoins du match ont été unanimes y compris le technicien hollandais de la sélection du Malawi. « Je suis impressionné par la qualité du Togo. C’est une très bonne équipe avec des joueurs de beaucoup de qualité qui ont mis la pression sur notre défense. Je suis honnête. A des moments, j’ai cru que c’est une finale de Coupe d’Afrique, tellement il y a de l’intensité dans le match. Mais nous avons une défense bien organisée… », a déclaré le sélectionneur national du Malawi.

C’est donc la déception dans le camp togolais. Et Claude Le Roy de choisir ne pas trouver des excuses à son groupe, mais une leçon qui sera valable pour les matchs contre le Bénin et la Gambie qui seront des « matchs difficiles où les joueurs devront être costaux mentalement ».

Ce stage des Eperviers du 28 aout au 04 septembre 2017 à Agadir ponctué des deux matchs, entre dans le cadre des préparatifs des éliminatoires de la CAN 2019.

 

Attachment