Le Col Akpovy ne veut pas bâcler la « Gbikintitada »

Le Col Akpovy ne veut pas bâcler la « Gbikintitada »

Ce billet à été lu 19 fois

Le président du Comité Exécutif de la FTF, Col Guy AKPOVY

Le 07 août 2017, la Chambre d’Instruction  de la Commission d’Ethique de la FTF a décidé d’enterrer l’affaire dite « de match arrangé », entre Gbikinti et Maranatha. Mais le Col Guy Akpovy semble montrer qu’il dispose d’un autre tour dans sa stratégie de la recherche de la vérité dans cette affaire.

Beaucoup soupçonnaient la présidente de la Chambre d’Instruction de « promiscuité » avec le président de Maranatha Gabriel Améyi. Mais elle n’a pas choisi de se récuser dans ce dossier chaud. Le non lieu rendu le 07 août dans l’affaire de match supposé arrangé entre Gbikinti et Maranatha, vient-il confirmer ces soupçons ? Difficile de se prononcer, mais toujours est-il que dans un communiqué en date du 14 août 2017, le Comité exécutif de la Fédération Togolaise de Football (FTF) dénonce des « vices de procédures qui ont caractérisé les investigations de la Chambre d’Instruction de la Commission d’Ethique ».

Pour le président de la FTF le Col Guy Akpovy, ces investigations « ont largement dépassé l’étape d’enquêtes préalables ». Du coup, la FTF « a décidé conformément à l’article 29 du Code éthique, de transmettre le dossier et l’ensemble des éléments dont  elle dispose à la Chambre de Jugement pour rendre une décision définitive sur ce cas ».

Toute porte à croire que le Comité exécutif de la FTF n’a aucune envie de se laisser duper par des tours de passe-passe dans cette affaire qui a défrayé la chronique. Certaines sources évoquent l’existence d’un rapport d’une enquête de gendarmerie accablant pour les « arrangeurs » de la « Gbikintitada ». Des acteurs auraient avoué les dessous de ce score fleuve de 11 à 0, par lequel Gbikinti de Bassar entendait sauver indélicatement sa place en première division. Mais la Chambre d’Instruction aurait choisi de rejeter sans autre forme tenant à la recherche de la vérité, le rapport de la Gendarmerie nationale.

L’affaire dite « Gbikintitada » a commencé quand lors de la dernière journée du championnat de première division saison 2016-2017, Gbikinti de Bassar a infligé un score de 11 à 0 à Maranatha. Ce score devrait permettre aux Lions de Bassar, de sauver leur place en D1. Jugeant curieux ce score et suspects certains faits de cette rencontre, la FTF a saisi la Commission d’Ethique pour en connaitre. Après près de deux mois d’investigation, la Chambre d’Instruction décide d’un non lieu, qui contraste avec les éléments d’un rapport d’enquête de la Gendarmerie dans la même affaire.

Désormais, les regards sont tournés vers la Chambre de Jugement de la Commission d’Ethique.

Attachment