Bassa Djéri Sabirou de l’anonymat à l’attractivité

Bassa Djéri Sabirou de l’anonymat à l’attractivité

Ce billet à été lu 5 fois

Bassa Djéri Sabirou lors du match contre l’Algérie

Inconnu jusqu’au 11 juin 2017 où il a impressionné les amoureux du football face aux Fennecs d’Algérie, Bassa Djéri Sabirou (né le 31 décembre 1992) s’affirme tel le mieux positionné des successeurs annoncés de Kossi Agassa. En trois mois, le goal de Gbikinti de Bassar est passé de l’anonymat à la convoitise tout azimut.

Le 11 juin 2017 au Stade Mustapha Tchaker de Blida, les spectateurs ainsi que les nombreux abonnés de Canal+ ont découvert le phénomène Bassa Djéri Sabirou. Aussi bien par ses prestations dans le but que par son cure-dent dans la bouche pendant le match opposant l’Algérie au Togo, le portier de Gbikinti de Bassar a surpris et séduit même les plus fins connaisseurs. Pourtant, jusqu’à la veille de cette rencontre comptant pour la première journée des éliminatoires de la CAN 2019, ce portier était un parfait inconnu du grand public.

« L’avis de le faire jouer n’était pas partagé, même au sein de mon staff, mais j’ai décidé de le faire jouer. Il sent très bien le jeu. Il replace bien son équipe (…). Il a marqué son territoire. Il part avec un a priori favorable. A lui de confirmer… Je crois qu’il a un potentiel incroyable… », a déclaré Claude Le Roy au lendemain de la rencontre pendant que la photo du joueur avec un cure-dent dans la bouche faisait le buzz sur la toile.

Avant ce match, c’est Alhassani Fatoa Dida de Liberty Professionals du Ghana qui était en bonne position. Découvert par Claude Le Roy à la recherche d’un successeur à l’emblématique Kossi Agassa dans les perches des Eperviers, Alhassani Fatao s’est positionné en sa faveur après deux matchs amicaux face au Nigeria et aux Comores où il a arrêté un penalty. Mais des douleurs au dos ont conduit le sélectionneur national a opté pour Bassa Djéri Sabirou en défaveur du jeune Agblémégnon Yorgan du Havre en France.

Depuis, Bassa Djéri Sabirou désormais suivi par de nombreux clubs sur le continent comme en dehors, ne cesse de confirmer. Titularisé dans les buts de la sélection nationale locale, l’ancien portier de Sémassi de Sokodé a écœuré les Béninois en arrêtant trois tirs au but de la longue série qui a permis de départager le Togo et le Bénin dans le cadre du match de premier tour éliminatoire du Championnat D’Afrique des nations (CHAN 2018), le 23 juillet 2017 au Stade Gal.  Mathieu Kérékou de Cotonou.

Pris en charge par l’ancien portier international Kossi Agassa qui a rejoint le staff des Eperviers, Bassa Djéri Sabirou fait des progrès remarquables sur les points où il lui reste à progresser. C’est le cas du jeu balle au pied son véritable talon d’Achilles. « Il progresse vite et est très réceptif. C’est un garçon humble qui aspire à évoluer au plus haut niveau et donc est conscient qu’il doit consentir énormément de sacrifices au travail », résume l’entraineur des gardiens chez les Eperviers locaux, Samuel Aboni.

Malgré les convoitises, Bassa Djéri Sabirou réfère se concentrer sur le travail et laisser  ses agents s’occuper des intérêts qui se manifestent. « Je suis encore jeune, j’ai tout le temps donc je ne me prends pas la tête pour un départ. Je laisse ce côté à ceux qui s’occupent de ma carrière », confie le joueur qui reste cependant sensible aux échos qui lui parviennent concernant les clubs qui le suivent. En attendant, Basa Djéri Sabirou se prépare comme si de rien n’était, pour le Tournoi de l’UFOA et les journées FIFA avec les Éperviers.

Source; www.lecanard.fr

Attachment