Marathon : Yao court pour une bonne cause

Marathon : Yao court pour une bonne cause

Ce billet à été lu 2 fois

Membre de l’association Amitié Saint-Brieuc Togo, le Langueusien Yao Bandeira a couru ce marathon réputé pour promouvoir son combat. Il œuvre en faveur d’orphelins togolais.

Solidarités

Le temps restera anecdotique. Car l’essentiel n’était pas là. À travers le sport, Yao Bandeira veut faire connaître son combat. Il y a tout juste une semaine, le Langueusien a bouclé le marathon du Mont Saint-Michel.Après celui de Paris l’an passé, le chargé de communication d’Amitié Saint-Brieuc Togo (ASBT) s’est fait le relais des défis relevés depuis plusieurs années par l’association.Fondée en 2008 par le regretté Achille Guinamant, ASBT œuvre pour les enfants orphelins du Togo.

Prochain marathon à domicile, en 2018

« Actuellement, on prend en charge une vingtaine d’enfants dans le cadre notamment de leur scolarité. Les bénévoles apportent un soutien matériel et financier au profit de ces enfants orphelins. On récolte des fonds en partie grâce à deux soirées organisées chaque année. »Chroniqueur sportif depuis plusieurs années, d’abord sur Cob FM depuis quelque temps sur la radio associative de la commune, Radio Activ’, Yao prend le micro chaque semaine pour relayer les événements sportifs du continent africain et du département « comme pour faire un pont entre nos deux territoires », explique-t-il.

S’il s’est fait discret sur sa performance dans la baie du Mont Saint-Michel, il y a vécu un moment exceptionnel. « C’était vraiment magique, car c’est l’un des seuls marathons du monde où l’on voit l’arrivée dès le départ », sourit ce grand sportif, qui s’est retrouvé parmi plus de 4 000 concurrents au départ de Cancale.Partisan du « plaisir avant tout », ce féru de sport compte bien continuer de digérer les kilomètres à pied pour faire parler de son association. Et pour cela, il a déjà coché un nouvel événement. « Ce sera encore une fois sur une épreuve sportive. Mon prochain objectif se fera quasiment à domicile, en octobre 2018 sur le marathon ralliant Perros-Guirec à Paimpol. » Pour Yao, le combat continue.

Source: Ouest France

Attachment

Leave a Comment

(required)

(required)