Un commissaire de match sanctionné, des arbitres en sursis

Un commissaire de match sanctionné, des arbitres en sursis

Ce billet à été lu 406 fois

Cérémonie d'installation des Commissions de la FTF

Cérémonie d’installation des Commissions de la FTF

La Commission d’Organisation des Compétitions de Qualification et d’Homologation a rendu son verdict dans le contentieux du match avorté entre Foadan et Dyto. La sentence de la COQH n’a pas épargné les officiels du match avorté. 

C’est le 08 novembre dernier que le verdict de la Commission est tombé. Le match Foadan Vs Dyto comptant pour la 8ème journée du championnat national de 1ère division est reprogrammé « sur une date ultérieure ». Le Commissaire de match Bressi Touré écope de 4 matches de suspension pour le compte des championnats de D1 et D2. Les arbitres du match sont eux renvoyés « devant la Commission des Arbitres pour sanction à prendre ».  Le club Foadan de Dapong est sanctionné « en application du paragraphe 3 de l’article 72 des Règlements de compétitions, pour non présentation de licences », pendant que le dossier est transmis à la Commission de Discipline « pour fixer le montant par licence non présenté ». Enfin, la FTF devra « rembourser les frais de déplacement de Dyto à Dapong, après présentation des pièces justificatives ».

Une sentence exemplaire, fondée exclusivement sur la bonne application des Règlements de compétitions saison 2016 – 2017.

On se rappelle que le match entre Foadan et Dyto de la 8ème journée à Dapaong, programmé le 30 octobre 2016,  ne s’était pas déroulé suite à des discussions houleuses consécutives à la non présentation de licence de 5 joueurs de Foadan F.C. Mais le Commissaire de match n’a pas su faire respecter le paragraphe 3 de l’article 72 des Règlements de compétitions saison 2016-2017, qui prévoit ce qu’il convient de faire dans ce cas. Pas plus qu’un forfait n’a été constaté au détriment de l’une ou l’autre équipe par les officiels.

Rappelons que le paragraphe 3 de l’article 72 des Règlements de compétitions prévoit notamment en cas de non présentation d’une licence d’un joueur :

  • Une pièce comportant une photographie ;
  • une déclaration sur l’honneur de l’un des dirigeants du club attestant que le ou les joueur (s) dispose(nt) de licence et de certificat médical de non contre-indication à la pratique du football, établi au nom de ou des joueur(s) et comportant le nom du médecin , la date de l’examen médical et sa signature manuscrite.

En cas d’incapacité pour le club de produire ces pièces, le ou les joueur (s) concerné(s) ne sauraient figurer sur la feuille de match.

Les officiels n’ayant pas fait respecter ces dispositions, engagent leur responsabilité dans l’avortement de ce match. Une décision qui fera certainement prendre conscience aux acteurs, de la nécessité de respecter les dispositions régissant les compétitions.

Attachment

Leave a Comment