Claude Le Roy fait le point sur les préparatifs

Claude Le Roy fait le point sur les préparatifs

Ce billet à été lu 1 190 fois

Claude Le Roy (en veste) et le chargé de communication Augustin Améga lors de la Conf-presse

Claude Le Roy (en veste) et le chargé de communication Augustin Améga lors de la Conf-presse

Le sélectionneur national Claude Leroy était face à la presse ce vendredi au siège de la Fédération togolaise de football. Au menu des échanges avec les médias, les préparatifs de la Coupe d’Afrique des Nations Gabon 2017, la question de l’équipementier et les relations entre le sélectionneur national et le Comité Exécutif de la FTF.

D’entrée, Claude le Le Roy a confirmé la rencontre amicale entre le Maroc et le Togo le 15 novembre à Marrakech. Un match amical qui provoque de la controverse du fait que le Togo et le Maroc se trouve dans le même groupe pour la Can 2017. « Cela ne change rien, les réalités du 15 novembre en sont pas celles du 16 janvier », a avancé Claude Le Roy avant de préciser qu’il alignera bien son équipe A face aux Lions de l’Atlas.

Mais avant le 15 novembre, le Togo croise les Iles Comores à Tunis. Ici, Claude Le Roy a voulu mettre ses protégés à l’épreuve de la virilité du jeu des Comores, une équipe en pleine progression que va également affronter le Gabon le 15 novembre à Tunis. « Contrairement à ce que les gens disent, l’équipe comorienne n’est aussi faible que ça. Les joueurs sont solides et sont difficilement jouables. Je pense sincèrement que c’est un bon challenge pour nous. Même le Gabon, pays organisateur aussi jouera contre cette même équipe », a-t-il expliqué.

Sur la situation des bi-nationaux espérés, on retient que l’administration de la FTF y travaille mais que rien n’est encore définitif. L’instance fédérale est dans l’attente d’une réponse de la FIFA pour Peniel Mlapa. Pour Gilles Sunu « les choses se précisent aussi » indique le « sorcier blanc » alors que pour Jean-Eudes Aholou, « le joueur est en réflexion ».

Les Éperviers du Togo ont désormais un équipementier, MACRON. L’équipementier italien a été choisi par le Comité Exécutif de la FTF pour habiller les sélections nationales pour les deux années à venir. « Sur un plan philosophique, c’est bien de privilégier l’équipementier togolais Sergio qui a fait un bout du chemin avec nous. mais la Can, c’est un autre niveau qui nécessite d’autres arguments dont Sergio ne dispose pas pour l’instant. Mais il va falloir l’aider pour que dans les années prochaines, qu’il soit en mesure de prendre la sélection nationale », a dit Claude Le Roy.

Le technicien français est apparu fataliste sur la problématique de l’hébergement des Éperviers à la CAN. Claude Le Roy pense qu’il va falloir s’accommoder avec l’hôtel dont le Togo a hérité à l’issue du tirage au sort effectué le 18 octobre 2016 pour l’attribution des sites aux pays qualifiés. « Le problème c’est que n’a aucune autres alternative. On ne peut non plus construire un hôtel de classe en deux mois », a-t-il dit. Le Togo sera dans le même hôtel que le Maroc. Un complexe que boudent les Marocains. Le président de la FTF Col Guy Akpovy et le sélectionneur adjoint Jean-Paul Abalo ont visité le site et en ont un avis assez mesuré.

Claude Le Roy a aussi abordé la situation du capitaine des Éperviers Emmanuel Adébayor. « Le mieux, c’est qu’il trouve un club pour avoir la compétition dans le jambe », a affirmé le patron du staff technique avant de conclure qu’il va en discuter avec le joueur. Agassa Kossi lui, s’entraîne avec l’équipe réserve de Reims en France.

Pour rappel, le Togo évoluera dans le groupe C aux côtés de la Cote d’ivoire, du Congo, et du Maroc, trois anciens vainqueurs de la CAN qui est à sa 31è édition. Cette grande messe du football continental regroupera du 14 janvier au 5 février 2017, au Gabon, les 16 meilleures formations de l’Afrique.

Attachment