Claude Le Roy : « Maintenant on peut parler rien que de football »

Claude Le Roy : « Maintenant on peut parler rien que de football »

Ce billet à été lu 2 070 fois

Claude Le Roy lors de la conférence de presse

Claude Le Roy lors de la conférence de presse

Une semaine après une pré-liste de 49 joueurs publiée dans la perspective des préparatifs de la Can2017, le sélectionneur national était face à la presse ce mardi 13 septembre 2016. Claude Le Roy qui tient à une bonne préparation des Éperviers du Togo, a dévoilé le programme des préparatifs arrêté 72 heures après le match contre Djibouti.

En préambule, l’ancien manager de R.C Strasbourg  a annoncé aux journalistes, le verdict dans l’affaire de transferts frauduleux de joueurs dans laquelle il faisait l’objet d’une poursuite au pénal pour complicité.  Claude Le Roy s’en sort bien. La charge de complicité de faux et d’usage de faux, avancée par le procureur de la république contre le sélectionneur national en juin, n’a pas été retenue. Il écope cependant d’une amende de 15. 000 euros pour cause d’une erreur administrative.

« A part une amende pour le transfert de Per Pederson pour qui j’ai été piégé lors du transfert par un Directeur administratif, j’ai juste à payer une amende », a dit Claude Le Roy devant la presse. Le sélectionneur national dispose d’une caution de 80.000 euros au niveau de la justice. « Ils me doivent même un reliquat », a plaisanté le technicien français visiblement soulagé par cette procédure qui arrive à son terme au bout de 10 ans.

« Pendant 10 ans, je pouvais jamais savourer mon bonheur, même pas en cas d’une qualification inespérée à la Can2017 », a-t-il dit, avant de remercier la presse nationale. « Dans d’autres pays, j’aurais été embêté pour cette histoire. Mais ici, vous avez choisi d’attendre le verdict final », a-t-il conclu à propos du verdict du tribunal de Strasbourg.

Une ambition modeste

Pour le reste, Claude Le Roy a abordé le programme des préparatifs de la participation du Togo à la phase finale de la Can2017. Déjà le mardi 04 octobre le Togo rencontre l’Ouganda à Lomé dans le cadre d’un match amical. Cinq jours plus tard, toujours dans la capitale togolaise au Stade de Kégué, les Éperviers joueront contre une autre sélection nationale africaine à préciser. Les 11 et 15 novembre (contre le Maroc), la sélection nationale mettra à profit les journées FIFA pour disputer deux rencontres amicales.

« Du 1er au 11 janvier 2017, les Éperviers du Togo seront en regroupement au Sénégal ou à Dubaï », a précisé Claude Le Roy. « Il existe un noyau de 15 à 16 joueurs, mais 6 à 7 places sont à prendre », a-t-il affirmé. Outre les 49 qui sont sur la pré-liste et qui doivent se sentir concernés par la Can2017, « la porte reste ouverte si nous dénichons un joueur de talent », a déclaré le « Sorcier blanc ».

Dès ce mardi 13 septembre, Claude Le Roy quitte Lomé pour un périple en Europe, où il devra rencontrer des bi-nationaux. Péniel Mlapa, Khaled Narey du côté de l’Allemagne, Gilles Sunu en France sont les priorités. Mais le Lyonnais Corentin Tolisso ne sera pas lâché facilement.  Même s’il se dit que le milieu de terrain espoir français a déclaré ne pas avoir une origine togolaise, Claude Le Roy compte envoyer un émissaire parler avec lui pour en avoir une idée claire.

Un programme alléchant qui peut dénoter de grandes ambitions pour la sélection togolaise, mais avertit Claude Le Roy, « nous allons à la Can2017 pour apprendre. Notre projet, c’est pour la Can2019 », a-t-il martelé devant la presse sportive locale.

 

Attachment