Sévère réquisition contre Tchanilé Bana

Ce billet à été lu 745 fois

Tchanilé Bana, ancien sélectionneur national

Tchanilé Bana, ancien sélectionneur national

La chambre d’instruction de la Commission d’Éthique de la Fédération Internationale de Football Association clôt son enquête dans l’affaire de match truqué entre Bahrein et le Togo. Une affaire qui risque de se conclure par la fin de carrière pour le technicien Banna Tchanile. L’information est publiée sur le site de la FIFA ce 17 aout 2016.

Djimbaraye Bourngar, vice-président de la chambre d’instruction de la Commission d’Éthique indépendante, a conclu son enquête portant sur les activités de MM. Kirsten Nematandani, ancien président de la Fédération Sud-Africaine de Football, Jonathan Musavengana, ancien officiel de la Fédération Zimbabwéenne de Football, et Banna Tchanile, ancien sélectionneur de l’équipe nationale du Togo. En sa qualité de chargé d’instruction, M. Bourngar a soumis ses rapports – ainsi que les recommandations accompagnant le dossier complet – à la chambre de jugement de la Commission d’Éthique, présidée par Hans-Joachim Eckert. Les enquêtes ont été initiées dans le cadre de leur comportement spécifique dans l’organisation de plusieurs matches amicaux disputés en Afrique du Sud en 2010.

Dans son rapport final, le chargé d’instruction recommande une suspension d’au moins six ans et une amende d’au moins CHF 10 000 à l’encontre de M. Nematandani pour violation des articles 13, al. 1-4 (Règles de conduite générales), 15 (Loyauté) et 18 (Obligation de déclaration, de coopération et de rapport) du Code d’éthique de la FIFA.

À l’encontre de MM. Musavengana et Tchanile, il recommande une suspension à vie pour violation des articles 13, al. 1-4 (Règles de conduite générales) et 21 al. 1 et 3 (Corruption).

Les accusés demeurent présumés innocents jusqu’à ce que la chambre de jugement de la Commission d’Éthique rende sa décision formelle.

Attachment