Akli  Fabrice sur les trace d’Adébayor

Akli  Fabrice sur les trace d’Adébayor

Ce billet à été lu 1 125 fois

Akli Fabrice, lors d'une séance de la sélection nationale ;locale

Akli Fabrice, lors d’une séance de la sélection nationale ;locale

Comme l’attaquant de Crystal Palace, Fabrice Akli a été formé au centre de Sporting Club de l’ancien Directeur Technique National (DTN) Akoussah Kamélio, et la ressemblence des deux à une certaine époque est assez impressionnate. Viennent s’y ajouter, les qualités techniques et mentales, qui permettent de prédire un bel avenir au jeune Fabrice Akli

 Dans le lot des jeunes joueurs retenus par Claude Le Roy dans la perspective de la mise en place d’une sélection nationale locale, beaucoup impressionnent par leurs talents et leur volonté. « Je suis sincèrement surpris par les qualités de ces jeunes joueurs que je côtoie depuis une dizaine de jours », confie d’ailleurs Claude Le Roy, qui pense comme bon nombre de ses prédécesseurs, que le Togo regorge de beaucoup de talents.

Parmi ces jeunes, certains sont encore pensionnaires de centres de formation comme Fabrice Akli.  A 19 ans, ce garçon frêle aux allures apparentes de nonchalance,  ne manque pas de qualités et d’un mental indispensables pour un prétendant au football de haut niveau. « Ce garçon a toutes les qualités », s’emballe l’ancien international attaquant togolais Olufadé Adékanmi.  « C’est un bon dribbleur, un bon technicien qui a un beau jeu sans ballon », résume l’ancien buteur de la Gantoise en Jupiler League belge.  Lui aussi se rappelle des débuts de son cousin Adébayor Shéyi, en voyant évoluer Fabrice Akli. « Oui, il rappelle un peu les début de Shéyi (Shéyi Emmanuel Adébayor:Ndlr) », reconnait t-il.

Ancien capitaine des Éperviers du Togo au Mondial 2006 en actuel sélectionneur adjoint, Jean-Paul Abalo également ne tarit pas d’éloges à propos du jeune joueur. « Il est vif, très intelligent dans le jeu et sait bien utiliser les intervalles, ce qui le rend difficile à marquer pour les défenseurs. Il a un bon volume de jeu. Il lui reste juste à gagner en tonicité, mais ça peut venir avec le travail et l’alimentation », confie-t-il.

Avec ce jeune et prometteur joueur comme bien d’autres, Claude Le Roy entend construire un vivier dans lequel quasiment toutes les sélections (U17, U19,U21, U23 et locale) viendront puiser. Le « sorcier blanc » attend pour cela, le démarrage des compétitions nationales  pour dénicher d’autres talents.

 

Attachment