Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
 

Arthème Ahoomey-Zunu joue franc jeu

Ce billet à été lu 551 fois

 Suite aux contestations qui ont suivi la mise en place du Comité de normalisation à la FTF, le Premier ministre a reçu une délégation de la coordination des clubs et ligues de football et les membres du Comité nommé le 19 décembre par la FIFA. ArthèmeAhoomey-Zunu a tenu aux uns et aux autres, un langage de fermeté et appelé à la fin de la crispation.

         Selon nos indiscrétions, ArthèmeAhoomey-Zunu aurait expliqué aux frondeurs regroupés au sein du G36, le processus qui a abouti à la mise en place du comité de normalisation, processus auquel le gouvernement a pris part. « Les tractations ayant conduit à la mise en place du comité de normalisation, auraient été entamées au dernier trimestre de l’année 2012, à la suite de la visite du Secrétaire Général de la FIFA, Jérôme Valcke au Togo », a clarifié le chef du gouvernement.
         L’ancien dirigeant d’Agaza de Lomé, a également élucidé le choix de Antoine Folly à la présidence du Comité. « Le choix du président du Comité de normalisation revenait de droit à la FIFA suivant ses dispositions statutaires », a t-il dit. Pour un retour au calme et pour éviter une suspension du Togo par l’instance mondiale du football, le Premier ministre a conseillé au G36 de « mettre de côté les rancœurs afin de permettre au comité de réaliser ses missions pour le bonheur du football togolais».
         ArthèmeAhoomey-Zunu a cependant concédé aux responsables de clubs, d’étudier leurs propositions en vue d’une bonne collaboration entre eux et le Comité de normalisation. Ces propositions devraient parvenir à la Ministre des sports avant la fin du mois de janvier afin de pouvoir les soumettre à la FIFA lors de sa prochaine visite attendue au mois de février prochain au Togo.
         «C’était une rencontre de clarification. Le Premier ministre nous a expliqué la genèse du Comité de normalisation et les tractations qui ont conduit à sa mise en place », a indiqué M. Jeannot Adjodo, membre du groupe des 36.
         Le chef du gouvernement a reçu par la suite une délégation du Comité de normalisation conduite par son président Antoine Folly. Arthème Ahhomey-Zunu a exprimé à celui-ci, les attentes du gouvernement pour un bon fonctionnement de la FTF. A sa sortie de l’audience, le président du Comité de normalisation, a exprimé son souhait de voir revenir la sérénité. Le Premier Ministre « nous a assuré de sa collaboration afin que les missions assignées au Comité de Normalisation soient atteintes. Mais, tout cela ne peut être possible que si les acteurs se mettent ensemble pour y parvenir. Nous croyons fermement que cette rencontre ouvre les portes d’un dégel afin que nous puissions consacrer le temps aux missions qui nous sont assignées », a-t-il indiqué.
         La lancinante crise que traverse la Fédération Togolaise de Football depuis 2006 avec la participation à la Coupe du monde en Allemagne, s’est aggravée sous la présidence de Gabriel Améyi, dont le mandat a pris fin en novembre 2014, avant d’être prorogé par la FIFA jusqu’à l’organisation d’un congrès électif. Mais ce congrès dont l’organisation par le reliquat du bureau sortant a été contesté par le G36, va connaitre une complication avec l’interpellation de Gabriel Améyi .
         Après concertation avec le gouvernement et la CAF, la FIFA, a pris la décision de mettre en place un Comité de normalisation lors de la séance N°33 de son Comité Exécutif tenue à Marrakech les 18 et 19 décembre 2014. «Afin d’assurer un processus incontestable et adapté  à la réalité actuelle du football togolais, le Comité Exécutif de la FIFA a décidé, conformément  à l’art 7. Al 2 de ses statuts de la FIFA, de nommer un comité de normalisation en charge de réviser les statuts de la FTF et d’organiser des élections d’ici le 30 novembre 2015 au plus tard », indique Jérôme Valcke dans un courrier adressé à la FTF le 19 décembre dernier.