L’élection de Kélani Bayor unanimement saluée

Ce billet à été lu 893 fois

Élu lors du Congrès qui s’est tenu du 13 au 23 novembre dernier, à Jeiju en Corée du Sud, vice-président de l’Association internationale de Boxe Amateur (l’AIBA), Azaad kélani Bayor devient ainsi président de la Confédération Africaine de Boxe (CAB). Le président de la Fédération Togolaise de Boxe (FETOBOXE) a été reçu par les autorités en charge des Sports au Togo, dès son arrivée à Lomé, le mercredi, 26 novembre 2014.
Le poste de vice-présidence de la faitière de la boxe mondiale (AIBA) permet d’office à celui qui y est élu de diriger pendant quatre ans la confédération de la discipline sur son continent. La CAB a ainsi, depuis quelques jours, un nouveau président. Il s’agit du Togolais Azaad Kelani Bayor, président de la FETOBOXE et depuis l’année 2006, secrétaire général de l’institution continentale. Il succède à ce poste à l’Algérien Abdellah Bessalem.
Premier Togolais à se hisser à un tel poste au niveau du continent, Azaad Kelani Bayor a eu droit à une cérémonie d’accueil à laquelle ont assisté le directeur de cabinet du ministère des Sports et de Loisirs, Nabine Gnonh,  le président du Comité National Olympique Togolais (CNOT), Auguste Dogbo, des directeurs centraux du ministère des Sports et des présidents d’autres fédérations sportives.
Tous ceux qui ont pris la parole au cours cette cérémonie n’ont pas tari d’éloge à l’égard du nouveau président de la CAB. « Son élection à la présidence de la CAB n’est pas un hasard. C’est le fruit d’un travail bien fait et d’efforts  continus », a avoué le directeur de cabinet Nabine Gnonh.  En effet M. Bayor est selon un témoignage du directeur des Sports Solo-Kofi Eloi un battant qui a gravi tous les échelons de la boxe d’abord au niveau national, en suite au plan continental avant de se retrouver aujourd’hui à la vice-présidence de l’AIBA. Et le président du CNOT de résumer le parcours de M. Azaad Kéléni Bayor par une citation empruntée à Victor Hugo : « Les perles ne se dissolvent pas dans la boue ».
 Parmi ses chantiers qu’il décline en 23 points, le nouveau président pense d’abord trouver, avec le concours des autorités togolaises, un siège de la confédération à Lomé. « Lomé devient désormais le siège de la confédération. Toutes les fédérations nationales viendront ici s’inspirer du programme que je vais concocter pour la boxe du continent », a déclaré M. Bayor. Il veut mettre un accent particulier sur la boxe féminine, la formation des arbitres et des entraîneurs, l’élection des présidents de zone, l’organisation des compétitions…
Sur les 206 pays affiliés à l’AIBA, 177 étaient présents au congrès de Jeiju. 26 pays africains ont manqué ce rendez-vous pour causes de cotisation statutaire et d’autres raisons. Les fédérations présentes ont également procédé lors de ce congrès à la réélection du président de l’AIBA, Ching-Kuo Wu, pour un nouveau mandat de quatre ans.
Michel ADJAVOIN

Leave a Comment

(required)

(required)