Togo # Guinée : les Eperviers mijotent leur plan à huis clos

Ce billet à été lu 1 690 fois

La réception de la Guinée pour le compte de la 5ème et avant dernière journée des éliminatoires de la CAN 2015 de football s’annonce décisive pour la qualification des Eperviers avant terme. La première séance d’entraînement avec toute l’équipe togolaise au grand complet s’est effectuée à huis clos, au stade de kégué, le mercredi 13 novembre 2014. L’accès au stade a été refusé à un grand nombre de journalistes de la presse nationale.
Tous les joueurs convoqués pour le match du 15 novembre 2014, à Lomé, étaient présents à la séance du mercredi dernier dirigé par le sélectionneur national Tchanilé Tchakala. Mathieu Dossevi et Alban Sabah, les néo-Eperviers qui viennent d’être qualifiés par la FIFA pour jouer dans la sélection de leur pays d’origine (le Togo), n’ont pas manqué à l’appel.  Les deux joueurs sont très attendus par le staff technique des Eperviers. Imposant par son gabarit, rigoureux dans la récupération, Alban Sabah qui séduit surtout par sa relance propre va être d’un apport important dans le dispositif défensif de l’équipe du Togo.
Le milieu offensif Mathieu Dossevi apportera, selon l’entraîneur Tchanilé Tchakala, plus de percussion au jeu offensif des Eperviers. A l’entraînement, les deux néo-Eperviers, tout comme les autres joueurs présents ont  montré leur envie d’en découdre avec la Guinée dans cette rencontre décisive.
Absents le mois dernier pour la double confrontation contre l’Ouganda, Agassa Kossi, Floyd Ayité et Mama Gafar ont retrouvé le nid des Eperviers. Presque tous ceux qui ont participé avec succès à l’expédition ougandaise étaient présents à l’entraînement de mercredi. Djehani N’Guissan, Serge Akakpo, Ouro Akoriko Sadate, Amevor Mawouna, Donou Kokou, Nouwoklo Martin, Djene Dakonam, Adebayor Sheyi, Jonathan Ayité, Serge Gakpé et les autres n’affichent que de la détermination pour un match qu’ils prennent très au sérieux.
Le staff technique a basé son travail sur la conservation de la balle, l’objectif étant de priver les Guinéens du ballon. Des combinaisons sont essayées pour palier à l’absence du tôlier du milieu de terrain togolais Alaixys Romao, sanctionné pour cumule de cartons jaunes. Le coach Tchakala déclare « compter sur des joueurs polyvalents dans son effectif pour substituer à cette absence de taille ».
Une victoire du Togo sur la Guinée à Lomé, le samedi 15 novembre et un match nul du Ghana au même moment à Kampala devant l’Ouganda, et la qualification est assurée pour les Eperviers puis les Blacks Stars qui se rencontrent le 19 novembre dans le cadre de l’ultime journée des éliminatoires à Tamale. Après les quatre premières journées, le Ghana est leader du groupe E avec 8 points. Le Togo (6points) occupe le second rang devant l’Ouganda (4points) et la Guinée Conakry dernière avec 3 points.   
Le Tout à huis clos
Le huis clos pour les matches à domicile, c’est désormais la règle qu’impose le sélectionneur des Eperviers pour ses préparatifs. Dans le cadre du match de samedi prochain, seule la séance d’entraînement du mardi après midi a été publique. Mais sur cette séance, il n’y avait que les joueurs évoluant au Togo et quelques rares expatriés arrivés un peu plus tôt. La plupart des joueurs évoluant en Europe sont arrivés dans la nuit de mardi. Du coup la séance de mercredi, est la première qui s’est effectuée avec tout le groupe au complet. Ironie du sort, elle est ainsi que toutes les autres avant le match, déclarées huis clos. Alors, même la presse n’a pu accéder au stade de Kégué le mardi dernier. Seuls certains journalistes à qui un badge spécial a été octroyé, ont assisté à l’entraînement des Eperviers. 
Les journalistes ont alors du mal à faire correctement leur travail sans informations, son ni images. Mais si c’est le prix à payer pour une victoire sur le Syli national, le public et la presse font déjà le sacrifice.