FTF : Arthème Ahoomey-Zunu promet de mettre fin à la récréation

Ce billet à été lu 760 fois

SEM Arthème Ahoomey-Zunu

SEM Arthème Ahoomey-Zunu

Dix-et-neuf mois après la Coupe d’Afrique des Nations 2013, Le Premier ministre donne enfin un contenu à ses mises en garde à propos des fonds. Mieux, le Chef du gouvernement a annoncé la fin de la récréation dans le football togolais.

Le Chef du gouvernement togolais Arthème Ahoomey-Zunu a présidé le vendredi 26 septembre 2014 à la primature, une séance de travail relative à la gestion des fonds à l’occasion de la CAN 2013. Pour cette compétition, les Togolais ont volontairement participer à la mobilisation des fonds pendant que les opérateurs de téléphonie mobile également ont de façon contestable, prélevé des contributions aux clients. Malgré cette massive mobilisation des amoureux du football, la participation de la délégation togolaise à la CAN en Afrique du Sud s’est soldée par des ratées monumentales alors qu’à ce jour, les Togolais attendent toujours les comptes xde cette CAN.

Depuis, le contribuable n’a de cesse d’interpeller le Chef du gouvernement  en vue d’une restitution du rapport de gestion des fonds. Ce vendredi, les membres du Comité de mobilisation des fonds ont suivi le rapport présenté par deux cabinets commis par le Premier ministre, aux fins d’auditer les comptes présentés à l’issue de la compétition. « Puisque nous avons pris l’engagement qu’un compte sera fait de la gestion des fonds, le moment est venu pour les responsables de rendre compte de leur gestion », a asséné Arthème Ahoomey-Zunu. Dans un ton particulièrement martial, le président du Comité de supervision, a indiqué que les vérités des comtes seront rendues publiques après observations des concernés.

Mais déjà, le Chef du gouvernement a indiqué que le rapport laisse transparaitre des faiblesses. « Les comités feront leurs observations sur le rapport, ensuite, nous en tirerons les conclusions », a-t-il averti. Le Comité d’organisation alors présidé par Gabriel Améyi, aura son mot à dire aussi sur le rapport d’audit. Mais convaincu qu’il y a eu des malversations dans la gestion, Arthème Ahoomey-Zunu a annoncé que c’est cette pratique qui est la principale cause du désordre dans le football togolais. « Si nous mettons un terme à cette pratique dans la gestion à la fédération, nous règlerons en partie le mal dans le football », a-t-il martelé.

Fin des agitations à la veille du congrès électif ?

Dans un communiqué, le président de la FTF Gabriel Améyi a annoncé la tenue du congrès électif pour le 05 novembre prochain. Depuis, on assiste à une floraison de candidatures ou d’intentions de candidatures pendant que le président sortant multiplie de son côtés les manœuvres pour fausser le jeu.   « Nous ne laisserons pas les gens continuer ce désordre. Nous ne laisserons pas prospérer la culture de haine, de division dans notre football», a déclaré le Premier ministre qui a ajouté, « nous verrons avec les instances internationales de football, comment mettre un terme à la haine qui prévaut au sein de la famille du  football ».

Beaucoup d’observateurs préconisaient la mise en place d’une transition à la tête de la FTF. Le football togolais est traversé par une crise depuis la participation des Eperviers du Togo à la Coupe du monde 2006 en Allemagne. « A la veille des élections, nous voyons beaucoup de gens s’agiter, nous n’allons pas laisser faire », a déclaré sentencieux Arthème Ahoomey-Zunu.

Leave a Comment

(required)

(required)